Aller au contenu principal

Site patrimonial Holy Trinity

Lieu de rencontre, de culture et d'histoire

La majorité des événements culturels organisés par Verte Irlande ont lieu sur le Site patrimonial Holy Trinity, formé de l'église anglicane Holy Trinity, du cimetière anglican d'Irlande, ainsi que d'un gazébo et d'un pavillon multifonctionnel tous deux érigés récemment par la municipalité afin d'y faciliter la tenue d'activités de rassemblement. Préservé grâce au travaux de restauration majeurs réalisés par la Fondation Héritage Maple Grove et la municipalité d'Irlande au cous de l'été 2008, ce site a aujourd'hui une vocation multiple: spectacles de haut calibre, rassemblements, événements religieux, conférences, expositions, etc. Depuis la dissolution de la Fondation Héritage Maple Grove, Verte Irlande veille à la préservation et à l'animation de ce lieu d'une grande beauté et riche en histoire.

Brève histoire

La colonisation du canton d’Irlande débute dans le hameau de Maple Grove appelé aussi Upper Ireland. Le tout premier pionnier fut Amos Hall, originaire du Massachusetts. Il était un ancien soldat et un ancien garde du corps du premier président des États-Unis George Washington. 

Hall se rendait au lac à la Truite et venait pêcher occasionnellement à partir de 1804. Il délimite alors un premier emplacement où sera construite plus tard l'église anglicane Holy Trinity. À ce moment, il avait déclaré cette phrase célèbre : «c’est ici entre ces deux piquets que je désire vivre et mourir!» Il s’installa définitivement dans la région en 1807 avec sa femme Marthe Straw et ses onze enfants. En 1839, la communauté construisit la première église anglicane Holy Trinity. Elle fut reconstruite en 1900 afin d'y accueillir un plus grand nombre de fidèles.

Sise au croisement des chemins Craig et Gosford, la municipalité d’Irlande est fondée en 1855. La croisée de ces deux routes qui relient Québec aux États-Unis font d'Irlande un carrefour économique important à l'époque.

À la fin du XIXe siècle, malgré une conjoncture économique difficile, la communauté anglicane de Maple Grove souhaite marquer l’arrivée du nouveau siècle par une oeuvre durable. En 1900, on entreprend la construction de l’actuelle église Holy Trinity qui est terminée deux ans plus tard. Les plans sont dressés par les architectes montréalais Cox & Amos (dont l’association durera de 1893 à 1910) et exécutés par l’entrepreneur Thomas R. Porter. Alfred Cox et Louis-Augustus Amos (1869-1948) possèdent à leur crédit d’autres édifices religieux. Parmi ceux-là, figurent notamment l’église de l’Avent de Westmount (1896) et l’église St. Peters de Sherbrooke (1902). Les architectes ont également été actifs en architecture civile. Le recours aux services d’une firme d’architectes démontre le souci de la communauté de construire un bâtiment de qualité.

 

L’église Holy Trinity du hameau de Maple Grove à Irlande est un temple rural anglican de style néogothique reconstruit entre 1900 et 1902 par les architectes Cox et Amos de Montréal. L’immeuble possède un plan rectangulaire de petites dimensions, auquel s’ajoute en façade un corps secondaire de plan carré. Un toit à deux versants droits, coiffé en façade d’un clocher, couvre le volume du corps principal. L’église Holy Trinity est localisée légèrement en retrait de la rue principale, tout juste à côté d’un magnifique cimetière. Les services religieux y ont été assurés par un pasteur résident jusqu’en 1956. Ils ont par la suite été assurés par différents pasteurs des églises anglicanes de la région.

En 2002, les vitraux de l'église sont restaurés par la Fondation Héritage Maple Grove. En 2003, l'église est cédée à la municipalité d'Irlande par le Diocèse anglican de Québec, en vertu d'un bail emphytéotique de 100 ans. Ce bien est alors cité immeuble patrimonial par la municipalité en vertu des pouvoirs accordés par la Loi sur les biens culturels.

S'amorce alors un vaste chantier de rénovation afin de sauver le bâtiment. Au cours de l’été 2008, des travaux majeurs de restauration aux fondations, à l’enveloppe de la bâtisse et à la couverture seront effectués par la municipalité, en collaboration étroite avec la Fondation Héritage Maple Grove. Ces travaux s'élève à environ 220 000$. De plus, depuis 2010, la municipalité complète des travaux divers comme l’installation de chauffage, d'une rampe d’accès et d'une sortie de secours. Y seront également érigés un pavillon multifonctionnel (toilettes, cuisinette) et un gazébo, permettant alors d'y tenir des événements d'envergure..

Surplombant le site patrimonial, le presbytère de l'église, construit en 1840, a quant à lui conservé toute sa richesse architecturale et est devenu un gîte touristique convoité, le Manoir d'Irlande.

Le Site patrimonial Holy Trinity représente un véritable joyaux pour la région et continue de faire la fierté des Irlandois et des Irlandoises. 

Source: www.mundirlande.qc.ca 

Architecture

L’église Holy Trinity de Maple Grove présente un intérêt patrimonial pour sa valeur architecturale. L’édifice est représentatif d’une variante particulière du style néogothique : le gothique symbolique. Si les temples anglicans abondent au Québec, le modèle de l’église Holy Trinity compte peu d’exemplaires. En plus des caractéristiques inhérentes au gothique (ouvertures ogivales, contreforts et lucarnes triangulaires), le temple possède une entrée qui s’effectue par un porche central en saillie du mur pignon et un clocher localisé sur la toiture, des caractéristiques propres au gothique symbolique. L’église Holy Trinity appartient à un groupe restreint d’une dizaine d’édifices représentatifs du gothique symbolique construits au Québec en milieu rural au sein de petites communautés. Par ailleurs, laqualité, la complexité et la finesse des détails architecturaux de l’église Holy Trinity étonnent pour une construction de bois de cette envergure. Les architectes Alfred Cox et Louis-Augustus Amos, dont l’association professionnelle s’étend de 1893 à 1910, y sont sûrement pour quelque chose. L’usage du relief, l’implantation en retrait de la rue dans un cadre champêtre, la mouluration des arcs brisés, le décor de la bordure de rive du porche, l’étroitesse du clin de bois sont autant de détails révélateurs des qualités artistiques des architectes que de la maîtrise des charpentiers. L’église possède encore toutes ses caractéristiques d’origine dont le parement de planches de bois posées à clins, la couverture en tôle matricée, les vitraux et le clocher. Un état d’intégrité aussi parfait pour les constructions de bois du tournant du XXe siècle en architecture religieuse au Québec est très peu fréquent.

Les éléments caractéristiques de l’église Holy Trinity de Maple Grove liés à sa valeur architecturale comprennent, notamment :

- les composantes propres au néogothique, comme les ouvertures ogivales, les contreforts, le chevet plat et lucarnes triangulaires;
- les composantes propres au gothique symbolique, comme le porche d’entrée  et le clocher avec sa flèche octogonale disposée sur le toit;
- les dimensions restreintes du plan rectangulaire;
- la structure de bois;


- le parement d’étroites planches de bois posées à clins;
- les chambranles et planches cornières;
- le décor de la bordure de rive du corps secondaire;
- la porte à panneaux à deux vantaux surmontée d’une imposte à arc brisé;
- l’oculus (fenêtre circulaire) surmontant le porche;
- le revêtement de couverture en tôle matricée;
- les vitraux;
- le millésime au pignon

Source: www.mundirlande.qc.ca